Un site utilisant WordPress.com

Nouveau

la vie tu apprendras

Tu m'apprendras, dis ! par vanessa_co71

Après quelques temps, tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir

une âme. Et tu apprendras que aimer ne signifie pas s’appuyer, et que compagnie ne signifie pas toujours sécurité.

Tu commenceras à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats, ni les cadeaux, ni

les promesses…

Tu commenceras à accepter tes échecs la tête haute, comme un adulte, et non avec la tristesse

d’un enfant.

                                                                                         Barre Canard

Et tu apprendras à construire aujourd’hui tes chemins, parce que le terrain de demain est

incertain, et ne garantit pas la réalisation des projets, et le futur à l’habitude de ne pas tenir ses promesses.

Après un certain temps, tu apprendras que le soleil brûle si tu t’y exposes trop.

Tu accepteras le fait que même les meilleurs peuvent te blesser parfois, et que tu auras à leur pardonner.

Tu apprendras que parler peut alléger les douleurs de l’âme.

Barre Canard

Tu apprendras qu’il faut beaucoup d’années pour bâtir la confiance, et à peine quelques secondes pour la détruire, et que, toi aussi, tu pourras faire des choses dont tu te repentiras le reste de ta

vie.

Tu apprendras que les vraies amitiés continuent à grandir malgré la séparation. Et que ce qui compte, ce n’est pas ce que tu possèdes, mais qui compte dans ta vie…

Et que les bons amis sont la famille qu’il nous est permis de choisir.

Barre Canard

Tu apprendras que nous n’avons  pas à changer d’amis, si nous acceptons que nos amis changent et évoluent.

Tu expérimenteras que tu peux passer de bons moments avec ton meilleur ami en faisant

n’importe quoi, ou rien, seulement pour le plaisir de jouir de sa compagnie.

Tu découvriras que souvent nous prenons à la légère

les personnes qui nous importent le plus ; et pour cela

nous devons toujours dire à ces personnes que nous les aimons, car nous ne savons jamais si c’est la dernière fois que nous les voyons…

Barre Canard

Tu apprendras que les circonstances, et l’ambiance

qui nous entoure, ont une influence sur nous, mais

que nous sommes les uniques responsables de ce que nous faisons.

Tu commenceras à comprendre que nous ne devons pas nous comparer aux autres, sauf si

nous désirons les imiter pour nous améliorer.

Tu découvriras qu’il te faut beaucoup de temps

pour être enfin la personne que tu désires être, et que le temps est court

Barre Canard

Tu apprendras que si tu ne contrôles pas tes actes, eux te contrôleront, et que être souple ne signifie pas être mou ou ne pas avoir de personnalité : car peu importe combien délicate ou complexe soit une situation, il y a toujours deux manières de l’aborder.

Tu apprendras que les héros sont des personnes qui ont fait ce qu’il était nécessaire de faire, en assumant les conséquences.

Tu apprendras que la patience requiert une longue pratique.

Barre Canard

Tu découvriras que parfois, la personne dont tu crois qu’elle te piétineras si tu tombes, parfois est l’une des rares qui t’aideras à te relever.

Mûrir dépend davantage de ce que t’apprennent tes expériences que les années que tu as vécu.

Tu apprendras que tu tiens beaucoup plus de tes parents que tu veux bien le croire.

Tu apprendras qu’il ne faut jamais dire à un enfant

que ses rêves sont des bêtises, car peu de choses sont aussi humiliantes ; et ce serait une tragédie s’il te croyait, car cela lui enlèverait l’espérance !

Barre Canard

Tu apprendras que, lorsque tu sens de la colère et de la rage en toi, tu en as le droit, mais cela ne te donne pas le droit d’être cruel.

Tu découvriras que, simplement parce que telle personne ne t’aime pas comme tu le désires,

cela ne signifie pas qu’elle ne t’aime pas autant qu’elle en est capable : car il y a des personnes qui nous aiment, mais qui ne savent pas comment nous le prouver…

Il ne suffit pas toujours d’être pardonné par les autres, parfois tu auras à apprendre à te

pardonner à toi-même…

Barre Canard

Tu apprendras que, avec la même sévérité que tu juges les autres, toi aussi tu seras jugé et, parfois, condamné…

Tu apprendras que peu importe que tu aies le cœur brisé, le monde ne s’arrête pas de tourner. 

Tu apprendras que le temps ne peut revenir en arrière. Tu dois cultiver ton propre jardin et décorer ton âme, au lieu d’attendre que les   autres te portent des fleurs

Tu apprendras que, avec la même sévérité que tu juges les autres, toi aussi tu seras jugé et, parfois, condamné…

Tu apprendras que peu importe que tu aies le cœur brisé, le monde ne s’arrête pas de tourner. 

Tu apprendras que le temps ne peut revenir en arrière. Tu dois cultiver ton propre jardin et décorer ton âme, au lieu d’attendre que les   autres te portent des fleurs

Barre Canard

Alors, et seulement alors, tu sauras ce que

réellement tu peux endurer ; que tu es fort, et que tu pourras aller bien plus loin que ce que tu le pensais quand tu t’imaginais ne plus pouvoir avancer !

C’est que réellement la vie n’a de valeur quesi tu as la valeur de l’affronter !

 

Barre Canard

 

bonne semaine

marcelle

 

le moment venu

e moment venu *~*~*

J’étais devenu faible et fragile.
La souffrance me tenait en état de veille constante.
Le moment venu….
Tu as fait ce qui devait être fait pour cette dernière bataille.
Celle qui ne pouvait être gagnée
Tu étais triste je le savais.
Mais, je sais aussi que tu n’as pas laissé l’amertume t’envahir
Car en cette journée plus que tout autre,
ton amour, ton amitié devaient me soutenir
en souvenir de toutes ces années que la souffrance ne devait pas ternir.
Le moment venu….
Tu as accepté qu’il soit temps pour moi de partir.
Tu m’as accompagné vers ce havre de paix,
la où toute souffrance disparaît, me parlant, me rassurant,
jusqu’a ce que mes yeux ce soient fermés.
Le moment venu….
Je sais que tu comprenais que cet ultime geste envers moi a été le plus grand.
Je veux que tu te souviennes seulement lorsque
te semblera cruelle mon absence,
que toi seule pouvait m’épargner de pire douleurs et souffrances.
Le moment venu…..
Tu as fait ce qu’il fallait.
Et si tu pleures encore, sois sans regrets
Pour ce chemin de vie partagé dans l’affection et l’amitié

bon week end

Ne perdez pas de temps, le temps est précieux, chaque seconde compte, chaque seconde est unique, irremplaçable, pleine de fantastiques possibilités.
Nous dilapidons le temps comme des enfants qui se croient éternels. Nous remettons en permanence à plus tard ce que nous pouvons faire le jour même. Et nous laissons passer bien des possibilités d’agir, d’être heureux, de rendre les autres heureux. Qui peut affirmer qu’il sera là demain? Réfléchissez au sens de vos vies, l’espoir d’un futur est vain, la réalité est au présent. Ne nuisez pas aux autres, témoignez-leur votre amour, impliquez-vous dans leur vie.

cueilir le bonheur

                                                                                                             

On ne cherche pas le bonheur
on le cueille tout simplement
au hasard de la route.

Alors juste pour aujourd’hui
laisse un petit bonheur
faire de ta journée une fête.

Cueille ces 2 minutes de bonheur que je t’offre
pour une journée harmonieuse et pleine de douceur de vivre

bonne semaine

marcelle

aimer la main ouverte

Cette semaine, en parlant, avec un ami, je me suis rappelée une histoire que j’ai entendu raconter cet été.

Une personne compatissante, voyant un papillon lutter pour se libérer de son cocon, et voulant l’aider, écarta avec beaucoup de douceur les filaments pour dégager une ouverture. Le papillon libéré, sortit du cocon et battit des ailes mais ne put s’envoler. Ce qu’ignorait cette personne compatissante, c’est que c’est uniquement au travers du combat pour la naissance que les ailes peuvent devenir suffisamment fortes pour l’envol. Sa vie raccourcie, il la passa à terre. Jamais il ne connut la Liberté, jamais il ne vécut réelleme


Apprendre à aimer la main ouverte est une toute autre démarche. C’est un apprentissage qui a cheminé progressivement en moi, façonné dans les feux de la souffrance et les eaux de la patience. J’apprends que je dois laisser libre quelqu’un que l’aime, parce que si je m’agrippe, si je m’attache, si j’essaie de contrôler, je perds ce que je tente de garder.
Si j’essaie de changer quelqu’un que j’aime, parce que je sens que je sais comment cette personne devrait être, je lui vole un droit précieux, le droit d’être responsable de sa propre vie, de ses propres choix, de sa propre façon de vivre.
Chaque fois que j’impose mon désir ou ma volonté, ou que j’essaie d’exercer un pouvoir sur une autre personne, je la dépossède de la pleine réalisation de sa croissance et de sa maturation. Je la brime et je la contrecarre par mon acte de possession, même,si mes intentions sont les meilleures.

 
Je peux brimer et blesser en agissant avec la plus grande bonté, pour protéger quelqu’un. Et une protection et une sollicitude excessives peuvent signifier à une autre personne plus éloquemment que des mots : « Tu es incapable de t’occuper de toi-même, je dois m’occuper de toi parce que tu m’appartiens. Je suis responsable de toi. »
Au fur et à mesure de mon apprentissage et de ma pratique, je peux dire à quelqu’un que j’aime¬ :
« Je t’aime, je t’estime, je te respecte et j’ai confiance en toi. Tu as en toi, ou tu peux développer, la force de devenir tout ce qu’il t’est possible de devenir, à condition que je ne me mette pas en travers de ton chemin. Je t’aime, tant que je peux te laisser la liberté de marcher à côté de moi, dans la joie et dans la tristesse. Je partagerai tes larmes, mais je ne te demanderai pas de ne pas pleurer. Je répondrai, si tu as besoin de moi, je prendrai soin de toi, je te réconforterai, mais je ne te soutiendrai pas quand tu pourras marcher tout seul. Je serai prête à être à tes côtés dans la peine et la solitude, mais je ne les éloignerai pas de toi. Je m’efforcerai d’écouter ce que tu veux dire, avec tes paroles à toi, mais je ne serai pas toujours d’accord avec toi.
Parfois, je serai en colère, et quand je le serai, j’essaierai de te le dire franchement, de façon à ne pas avoir besoin d’être irritée de nos différences, ni de me brouiller avec toi. Je ne peux pas toujours être avec toi ou écouter ce que tu dis, parce qu’il y a des moments ou je dois m’écouter moi¬-même, prendre soin de moi. Quand cela arrivera, je serai aussi sincère avec toi que je pourrai l’être. »
J’apprends à dire cela à ceux que j’aime et qui sont importants pour moi – que ce soit avec des mots ou par ma façon d’être avec les autres et avec moi-même.

Voilà ce que j’appelle aimer la main ouverte.
Je ne peux pas toujours m’empêcher de mettre mes mains dans le cocon… mais j’y arrive mieux, beaucoup mieux depuis que je me respecte aussi.

lettre à mon maitre

Lettre à mon maitre

Ce matin, tu étais déjà debout, tu faisais les bagages. Tu as pris ma laisse. Que j’étais content ! Une petite promenade avant les vacances !

On est parti en voiture. Tu t’es arrêté au bord de la route, la portière s’est ouverte, tu m’as lancé un bâton… J’ai couru, couru, je l’ai attrapé… Mais quand je me suis retourné, tu n’étais plus là, pris de panique, j’ai couru dans tous les sens pour retrouver, mais ce fût en vain !

De jour en jour, je m’affaiblissais. Un homme s’est approché de moi, m’as mis une laisse et je me suis retrouvé en cage. C’est là que j’ai attendu ton retour, mais tu n’es jamais venu. la cage s’est ouverte mais ce n’était pas toi. C’était cet homme qui m’avait ramassé. Il m’a conduit dans une pièce qui sentait la mort. Mon heure est venue…

Cher maître, je veux que tu saches que malgré ce que tu m’as fait, c’est ton image qui me revenait avant mon dernier soupir et si je pouvais revenir sur terre, c’est vers toi que je courrais, car je t’aima

bon wek end

marcelle

 

l;automne

                                                                                                                                    

le réveil à sonné

l;été s;en est aller

et c;est d;un air monotone

qu;il cède sa place à l;automne

regarde à travers les carreaux

le paysage comme il est beau

la forêt revêt en dégradé

Toutes ses couleurs flamboyées

vois au loin dans les champs

tous ses braves paysans

qui s;en vont récoltant

les légumes de la saison d;antan

les chasseurs aiment l;automne

car pour eux ; la chasse sera bonne

ayant cueilli des champignons

selon eux: le festin sera bon

bon week end